Le blog immobilier de l'agence Immobilière Haute Alsace
30 nov

Faites le point sur les cambriolages avec votre agence immobilière de Colmar

Barillet anti-percement

En 2014, les cambriolages ont touché en moyenne 5,5 logements sur 1 000 en France métropolitaine. Mais toutes les villes ne sont pas égales face à ces effractions. Votre agence immobilière de Colmar vous explique les raisons.

Les communes offrent une forte hétérogénéité
La cartographie de l’intensité des cambriolages est étroitement liée à celle des aires d’influence des villes. Le nombre de cambriolages pour 1 000 logements est plus fort dans les grands pôles urbains : l’Île-de-France, la vallée du Rhône ainsi que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) sont fortement touchées, tout comme les agglomérations de Toulouse, Bordeaux, Lille et Nantes. À l’inverse, le sud du Massif Central, la Corse, la Bretagne ou la région Pays de la Loire sont mieux lotis. Ainsi, 41 % des communes n’ont pas connu de cambriolage en 2014. Elles sont en moyenne plus petites que les communes cambriolées, avec une population moyenne de 310 habitants contre 2 720 habitants dans les communes qui comptent au moins un cambriolage.
En outre, si l’essentiel des vols a lieu dans les grandes aires urbaines, les zones les plus touchées ne sont pas les plus grandes villes de ces aires (6,6 cambriolages pour 1 000 logements pour les 100 communes les plus peuplées, contre 9 cambriolages pour 1 000 logements pour les autres communes de ces aires, principalement des communes de banlieue et des communes moyennes de province). Ainsi, Paris intra-muros a connu 7 cambriolages pour 1 000 logements en 2014, Lyon 8 et Marseille 12. Paris est moins touchée que le reste de la région parisienne (12,7). Il en est de même pour Marseille et Lyon. De manière générale, les communes des grands pôles, hors les 100 plus grandes, connaissent 46 % de l’ensemble des cambriolages en 2014 alors qu’elles ne rassemblent que 36 % du nombre total de logements.

Un facteur prépondérant de la délinquance : l’âge
Selon les données de la police nationale, 33 % des individus mis en cause pour cambriolage de résidence étaient mineurs au premier semestre 2015, les moins de 20 ans représentant même plus de la moitié des mis en cause.

C.V. / Bazikpress © illustrez-vous

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée